Quel luminaire pour le salon ?

Le salon est une pièce aux nombreuses fonctions pour le foyer. Il est sollicité pour accueillir les hôtes, proches ou parfois inconnus. Il sert également de pièce commune, de lieu de rencontre pour la famille. On s’y réunit pour les discussions importantes concernant le foyer. Il accueille aussi les activités communes, les moments de détente, les jeux de société. Pour ce statut important au sein du foyer, le salon est conçu pour avoir une très bonne présentation. Il est ainsi paré de meubles et d’objets décoratifs, afin de lui donner un décor élégant et esthétique, et surtout convivial. Outre ces éléments installés dans le salon, l’éclairage contribue essentiellement à la présentation du salon. La réussite de l’éclairage repose sur quelques règles de base incluant l’usage des luminaires appropriés. Hoopzi vous propose dans sa gamme de luminaires des produits de haute qualité, affichant un design chic et décoratif.

comment choisir lampe salon luminaire

Principes de base de l’éclairage du salon

Un éclairage adéquat requiert l’observation de quelques règles de base.

Une variété de sources lumineuses

La variété des sources lumineuses constitue un des points essentiels de la réussite de l’éclairage du salon. Cela consiste à utiliser entre autres des lampadaires, des suspensions ou des lampes d’appoint. Ils seront installés en différents points d’éclairage afin de produire un effet de relief et apporter de la vie au décor. Cela permet en outre d’adapter la luminosité aux circonstances telles l’heure, l’activité et les individus présents dans le salon.

Un emplacement stratégique des sources

Le choix de l’emplacement des luminaires assure la répartition adéquate de la lumière dans la pièce à éclairer. Cela apporte d’une part l’équilibre et l’harmonie du salon. De l’autre, chaque élément bien mis en place vise un objectif spécifique pour jouir agréablement de son éclairage. Ainsi, l’éclairage principal du salon est de préférence situé au centre, au niveau du plafond. On utilise pour cela des plafonniers, de grandes suspensions, des Led encastrés. Bien qu’il apporte la luminosité voulue, ce type d’éclairage produit un effet de platitude et de monotonie. Pour redonner du relief et de l’ambiance, des sources de lumière moins intenses servent à équilibrer l’éclairage. Des liseuses, des lampes d’appoint sont installées en des points situés moins en hauteur.

La bonne puissance d’éclairage

La puissance des luminaires détermine l’intensité lumineuse utilisée pour éclairer une pièce. Pour le salon, l’intensité idéale est comprise entre 100 et 150 lux. Ce niveau de luminosité permet d’instaurer une ambiance conviviale et chaleureuse. L’intensité est le rapport du flux lumineux exprimé en lumens par la surface éclairée.

La température de couleur

La température de couleur est un autre paramètre tout aussi important dans l’éclairage du salon. Il s’agit de l’aspect chromatique de la lumière émise par une source luminaire exprimée en Kelvin. La couleur avec la température la plus élevée tend vers le blanc brillant. Plus la température baisse et plus elle s’approche du jaune. Paradoxalement, les couleurs dites chaudes ont un nombre bas de kelvins. Elles sont choisies pour créer une ambiance chaleureuse. Pour des lumières chaudes, on utilise généralement des ampoules LED ou halogènes.

Un éclairage variable

L’éclairage variable représente une option toute aussi efficace pour un éclairage optimal du salon. Il consiste en un système d’éclairage monté sur variateurs. Le variateur en question est apparié à l’interrupteur. Il permet d’appliquer des nuances au niveau de la luminosité des différents éléments de l’éclairage. Soumis à une valeur maximale de luminosité, les ampoules affichent des contrastes générant une ambiance vive et chaleureuse. Cette technique nécessite l’emploi d’ampoules dimmables. Elle permet en plus de sa fonction esthétique une économie d’énergie.

Les prises de commandes

Les prises de commande sont des outils qui améliorent le confort d’utilisation des systèmes d’éclairage. En général, des interrupteurs communs servent à allumer et éteindre les luminaires centraux encastrés. Par contre, les lampes indépendantes sont commandées une à une. Une prise commandée regroupe tous les interrupteurs et permet d’éteindre tout l’ensemble de l’éclairage en un point.

La diffusion de l’éclairage

La diffusion de l’éclairage vers la pièce influe considérablement sur l’ambiance du salon. Un flux lumineux intense à température élevée risque d’éblouir et mettre mal à l’aise. Ainsi, il est préférable de l’atténuer et éviter un contact direct avec l’œil. Les ampoules à filaments à vive luminosité sont à répartir modérément. Pour les tempérer, on les cache avec  des globes en verre dépoli ou des abat-jour. Ceux-ci ajoutent en plus une touche esthétique supplémentaire.  Il est en outre préférable de choisir les ampoules les  moins puissantes.

Les dimensions adaptées à la surface à éclairer

La forme et les dimensions des luminaires installés pour l’éclairage du salon doivent convenir à celles du salon.  Ils doivent ainsi correspondre au style décoratif apporté par les meubles et l’agrémenter. Ainsi, les lampadaires de grande taille sont s’installent dans un grand salon aux côtés des meubles. Les liseuses et les petits luminaires muraux conviennent pour des salons de petite surface pour ne pas encombrer l’espace déjà restreint.

La bonne hauteur de l’emplacement des luminaires

Les lampadaires, les plafonniers et les lampes à poser se placent naturellement par au sol et au plafond. Par contre, les appliques et les suspensions nécessitent par contre un emplacement à une hauteur déterminée. Par rapport au plafond situé en principe à 2 m 50 du sol, une applique murale est idéalement fixée à environ 1m 80. Cette hauteur peut être modifiée selon les besoins ‘éclairage particulier. Les suspensions doivent de leur côté assez de place pour circuler en dessous. La hauteur préconisée est de 2 m 15. Toutefois, si la suspension sert à éclairer une table basse, elle peut descendre jusqu’à une hauteur de 1 m 80.

Classification des lampes d’éclairage

Les lampes d’éclairage sont classées en fonction de la couleur du flux lumineux qu’elles produisent. L’unité utilisée pour cette classification est le Kelvin. La classification se fait par rapport au flux produit à un niveau de rendement maximum. L a température de couleurs des différentes lampes est comprise entre 2000 et 10 000 K. Une lumière à basse température de couleur est dite chaude. Elle induit une ambiance détendue et intime. Les températures de plus 5300 Kelvins produisent une lumière très claire, tendant vers la lumière bleue. Ces couleurs sont froides et sont purement fonctionnelles, servant pour un éclairage intense. Elles conviennent plutôt aux bureaux qu’au salon. Pour une ambiance bien chaude, les lampes à incandescence affichent une température de couleur de 3400 K. Les lampes fluo compactes se sont améliorées pour apporter de la lumière de plus en plus chaude. Elles présentent une lumière allant du blanc chaud à moins de 3000 K à un blanc froid de 5000 K et plus. Les Led blancs émettent une lumière blanche ou bleue pouvant atteindre 6000 Kelvins.

Les erreurs fréquentes à éviter pour l’éclairage du salon

Pour l’éclairage du salon, certaines erreurs peuvent survenir. On les commet parfois par négligence, mais il peut aussi s’agir de mauvais choix.

Un éclairage aux spots

Il n’y a aucun mal à intégrer des spots pour égayer l’éclairage du salon. Toutefois, il est peu recommandé de s’en servir comme principale source de lumière. Cela donnerait à la pièce l’air d’un showroom. Les spots sont allumés uniquement pour des situations particulières.

Une intensité de lumière uniforme

Un éclairage avec des intensités de lumières identiques pour toutes les lampes nuit à l’esthétique du décor. En outre, la luminosité est monotone, les occupants retrouvent la même lumière à chaque coin. Ainsi, ils ne peuvent disposer d’une chaleur de lumière appropriée pour leurs différentes activités.

Un éclairage excessif

L’excès de lumière est nuisible pour l’ambiance du salon. L’excès provient à la fois d’une puissance élevée des luminaires et de leur nombre trop élevé. Un salon trop éclairé prend l’aspect d’une boutique et perd quelque peu de sa classe.  L’absence d’ombre et de contraste rend en outre l’ambiance monotone. En plus, l’excès de luminosité rend l’atmosphère agressive et irritante. Il est ainsi recommandé de bien aérer l’emplacement des luminaires, d’en varier le type et la puissance et d’en modérer le nombre.

Un éclairage insuffisant

Certes la présence de contrastes et de zones d’ombre est requise pour varier agréablement l’éclairage. Toutefois, un niveau d’éclairage minimum est conseillé pour assurer l’ambiance dans la pièce. L’éclairage moyen requis tourne autour de 400 lumens. Il n’est pas nécessaire d’instaurer une lumino